Un grand manteau sombre (d’après Luc 5,12)

David sort du village, tenant un panier contre lui. Il gravit la colline par le chemin de pierre et ses pas soulèvent une poussière ocre dans l’air chaud. Le vent chargé de parfums fait bouger les petites feuilles d’argent des oliviers. Une chèvre broute l’herbe rare au bord du chemin et lève la tête au passage du garçon. David s’arrête, essoufflé, devant une grotte. Sur une grande pierre plate, il pose le contenu du panier que lui a remis sa mère : un pain d’orge, un fromage de brebis, des olives et une galette au miel. Puis il fait demi-tour et reprend le chemin du village.Mais aujourd’hui, au lieu de rentrer à la maison, il se cache derrière le tronc noueux d’un vieil olivier entouré de buissons et regarde l’entrée de la grotte. Après un moment, il voit une silhouette sortir du trou d’ombre et avancer lentement dans la lumière jusqu’à la pierre plate. La forme étrange est entièrement enveloppée d’un ample manteau sombre qui cache son visage, sa tête, ses mains, ses pieds, et elle marche en boitant. David regarde l’habitant de la grotte ramasser avec difficulté la nourriture qu’il lui a apportée, comme si ses mains ne lui obéissaient pas, et repartir aussi lentement, le grand manteau traînant dans la poussière.

David se laisse tomber dans l’herbe sèche, le dos contre l’arbre, et se met à pleurer. Sa douleur est si profonde que personne ne peut le consoler. Ce personnage mystérieux est son père, et il est atteint d’une affreuse, d’une terrible maladie qui va le tuer. Cette maladie, dont le nom fait fuir les plus courageux, c’est la lèpre, et elle est très contagieuse. C’est pour cela que le père de David a quitté la maison pour habiter dans cette grotte loin du village, où la maladie lui prend peu à peu ses mains, ses pieds, son visage.

Quand David revient au village, il y a une grande agitation sur la place et il demande ce qui se passe. Un garçon de son âge, nommé Benjamin, lui explique en parlant très vite, avec beaucoup de gestes :

– Jésus est revenu chez nous. Et tu sais ce qui est arrivé ? Les pêcheurs avaient passé toute la nuit dans leurs bateaux et ils étaient revenus sans avoir pris aucun poisson. Alors Jésus leur a dit de recommencer. Et ils ont pêché tellement de poissons que les filets se déchiraient ! Tu ne trouves pas ça extraordinaire ?

– Oh si, murmure David en regardant, sur la place du village, Jésus entouré d’une foule nombreuse qui l’écoute.

David court de toutes ses forces et s’arrête devant l’entrée dans la grotte.

– Papa !, crie-t-il. Papa, viens !

La silhouette enveloppée du manteau sort devant l’entrée de la grotte, sombre comme la nuit, et fait un geste de colère :

– Va-t-en, David !

Le garçon sent une boule qui lui noue la gorge et l’empêche de respirer. La voix de son père est restée la même, un peu plus faible, peut-être, mais il la reconnaît si bien.

– Papa, écoute-moi, c’est très important !

L’homme hésite et la voix sort à nouveau de l’ombre du manteau :

– Qu’y a-t-il ?

– Au village se trouve quelqu’un qui peut te guérir. Il s’appelle Jésus, Jésus de Nazareth. Il a fait de grands miracles dans toute la Galilée, il a guéri beaucoup de malades. Viens, Papa ! Je sais qu’il te guérira !

– C’est impossible… Comment pourrais-je aller jusqu’à lui ? Je ne peux pas entrer dans le village.

David se tait et attend que son père se décide à le suivre. Il ne bougera pas d’ici et le malade le comprend, car il dit après un long silence :

– Allons-y, mais ne t’approche pas de moi.

Ils se mettent en route, l’un suivant l’autre. Il fait très chaud et David s’arrête souvent pour attendre son père, qui cache dans son manteau son pauvre corps rongé par la lèpre. Quand ils arrivent au village, Jésus est toujours là, il parle de Dieu aux villageois qui se pressent pour l’écouter. Des hommes voient David et son père approcher. Soudain, un cri retentit :

– Un lépreux ! Un lépreux !

Les gens, effrayés, dégoûtés, s’écartent très vite, et de loin, ils menacent l’homme et l’insultent. Sur la place, il ne reste que Jésus qui a tout compris. David s’arrête. Son père, en voyant Jésus, tombe sur le sol, se prosterne et le prie en disant :

– Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier.

Jésus tend la main vers lui. David, soudain, est pris de peur. Et si Jésus allait attraper, lui aussi, cette affreuse maladie ? Il court, s’accroche au bras de Jésus et le retient. Jésus le regarde et lui sourit en lui caressant les cheveux. Puis il dégage doucement sa main et la pose sur la tête de l’homme, en dessous du manteau qui cache les terribles plaies.

– Je le veux, dit-il, sois purifié.

Il aide l’homme à se relever, fait glisser le manteau et David, émerveillé, voit le visage de son père, ses cheveux bruns, sa peau lisse comme celle d’un petit enfant, ses mains fortes et souples que l’homme fait bouger devant ses yeux, tremblant de joie et de reconnaissance. Puis il tend les bras et David s’y jette, couvrant de baisers le visage qu’il croyait ne plus jamais revoir. Tous deux se tournent vers Jésus qui les regarde en riant. Ils veulent le remercier, mais Jésus leur demande de n’en parler à personne. À personne ? Mais tous les habitants sont là, autour d’eux, ils embrassent David et son père, ils rendent grâce à Dieu, ils chantent et se réjouissent devant un tel prodige ! Chacun veut accueillir Jésus dans sa maison, chacun veut être tout près de lui pour l’entendre.

David et son père marchent, main dans la main, vers leur maison. Sur le pas de la porte, une femme relève la tête et les regarde venir, étonnée, un peu inquiète. David rit : sa mère ne sait pas encore que le bonheur est revenu chez eux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s