Sainte Marguerite-Marie et le Sacré-Coeur

Marguerite Alacoque est née le 22 juillet 1647 en Bourgogne, cinquième enfant d’un notaire royal. Son enfance, marquée par la mort de sa petite sœur, est cependant calme et heureuse. À l’âge de cinq ans, alors qu’elle fait un séjour chez sa marraine au château de Corcheval, elle entend parler de la vie religieuse, car la fille de sa marraine vit dans un monastère. Elle promet alors dans son cœur de donner sa vie à Jésus.Son père meurt alors que Marguerite n’a que huit ans. Sa mère n’arrive plus à faire face et doit accepter que la famille de son mari vienne s’installer chez elle. Ce sont des années très dures. Marguerite n’a pas tout à fait dix ans quand elle fait sa première communion dans une grande joie. Mais peu après, elle tombe gravement malade. Durant quatre ans, dans son lit, faible et amaigrie, elle souffre avec patience. Un jour, elle prie la Vierge Marie :

– Si je guéris, je vous promets de devenir religieuse.

En quelques jours, elle va mieux.

À quatorze ans, Marguerite est une ravissante jeune fille, joyeuse et pleine de charme. Sa mère et ses frères ont eu si peur de la perdre qu’ils la gâtent et font tout pour la rendre heureuse : fêtes et bals se succèdent. Marguerite aime cette vie gaie et oublie la promesse qu’elle a faite à la Sainte Vierge. Un jour, sa mère lui dit :

– Marguerite, tu as dix-huit ans. Il faut penser à te marier.

– Me marier ? Mais c’est Jésus que j’aime !

Elle comprend alors que son plus grand désir est de devenir religieuse. Elle fait sa confirmation à vingt-deux ans et prend alors le nom de Marguerite-Marie.

Elle visite plusieurs couvents. Alors qu’elle se rend à la Visitation de Paray-le-Monial, elle entend la voix de Jésus dans son cœur :

– C’est ici que je te veux !

Elle entre au monastère le mois suivant. Elle mène la vie d’une religieuse toute simple et ordinaire, mais reçoit de grandes grâces : Jésus lui apparaît et lui parle.

La première grande apparition a lieu le 27 décembre 1673. Jésus la prend dans ses bras et la serre contre son Cœur. Il lui parle des secrets de son Sacré-Cœur et lui dit :

– « Mon Cœur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, qu’il ne peut plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité. »

La deuxième grande apparition a lieu l’année suivante. Jésus lui parle de l’Heure sainte :

– « Tous les premiers vendredis du mois, la nuit du jeudi au vendredi, je te ferai participer à cette mortelle tristesse du Jardin des Oliviers. Tu te lèveras de onze heures à minuit pour te prosterner pendant une heure avec moi. »

Elle prie donc prosternée, c’est-à-dire étendue sur le sol durant une heure, en souvenir du Jardin des Oliviers où Jésus se préparait tout seul à vivre sa Passion.

La troisième grande apparition est aussi la plus connue, celle où Jésus lui dit :

– « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes. »

Il lui révèle son très grand Amour et sa souffrance de ne recevoir, en réponse, que le silence des hommes qui oublient de le prier, de penser à lui, de l’aimer. Il lui demande d’inviter tous les croyants à prier son Sacré-Cœur.

Au début, c’est bien difficile pour Sr Marguerite-Marie : ses sœurs se fâchent ou se moquent d’elle ! Durant dix ans, elle supporte tout avec amour, elle reste douce et patiente. Quand on la plaint, elle répond :

– « Il n’y a pas de souffrance à aimer avec ardeur, parce que tout ce qu’il y a d’amer est changé en amour. »

Au milieu de ses épreuves, un saint prêtre la soutient : le père Claude La Colombière. Mais il est envoyé en Angleterre et revient mourir à Paray-le-Monial, peu après.

Une nouvelle Supérieure est nommée et confie à Marguerite-Marie, âgée de 38 ans, la tâche importante de s’occuper des jeunes sœurs : elle devient maîtresse des novices ! Elle leur parle souvent des trésors que Jésus veut donner au monde par son Sacré-Cœur. Un jour, les jeunes novices lui font une belle surprise : elles installent un petit oratoire et y déposent une image du Sacré-Cœur. Marguerite-Marie, très émue, invite toutes les religieuses :

– Mes sœurs, venez prier avec nous !

Certaines disent oui, mais d’autres continuent à dire non.

Au monastère, pendant les repas qui sont pris en silence, on lit un livre à voix haute. Ce jour-là, le livre a pour titre La Retraite Spirituelle. Il a été publié à partir des écrits de Claude La Colombière. Quel étonnement ! Il y est question d’une sœur, dont on ne dit pas le nom, à qui Jésus est apparu.

– C’est Sœur Marguerite-Marie, dit une religieuse tout doucement.

– Celle qu’on appelait « la folle, la possédée » serait donc une sainte ? murmure une autre.

Toutes sont très étonnées.

Peu après, la religieuse qui était la plus dure avec Sr Marguerite-Marie vient la trouver :

– Je vous propose d’organiser une fête pour le Sacré-Cœur de Jésus. Toutes les sœurs y participeront.

Comme Marguerite-Marie est heureuse ! Sa mission est accomplie !

En effet, de plus en plus de gens commencent à prier le Sacré-Cœur. Le père Rollin, son confesseur, demande à Marguerite-Marie d’écrire l’histoire de sa vie et de ses rencontres avec Jésus. Elle est si simple, si humble qu’elle ne veut pas ! Il faut que Jésus lui-même lui demande d’obéir !

Puis une chapelle dédiée au Sacré-Cœur est construite dans le jardin du monastère. L’amour du Sacré-Cœur se répand dans tous les monastères de la Visitation et bientôt dans toute l’Église. En octobre 1690, Marguerite-Marie annonce à ses sœurs :

– Le Seigneur m’appelle. Je vais vous quitter.

– Allons donc, Sœur Marguerite-Marie, vous n’y pensez pas ! Vous n’avez que 43 ans !

Et pourtant, elle tombe malade et meurt en disant le nom de Jésus, le 17 octobre 1790.

Cinq ans plus tard, à la demande de 148 évêques d’Europe, le pape Clément XIII donne la permission de prier le Sacré-Cœur. Marguerite-Marie est proclamée sainte par le pape Benoît XV en 1920.

Sainte Marguerite-Marie est fêtée le 16 octobre.

 Odile Haumonté,

d’après plusieurs vies de sainte Marguerite-Marie Alacoque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s