Sainte Catherine d’Alexandrie

– J’épouserai le prince qui sera aussi beau et aussi savant que moi !La jeune fille qui prononce ces mots orgueilleux se nomme Catherine. Née à Alexandrie vers l’an 292, elle est la fille du roi Costos, chassé par les Romains qui ont envahi l’Égypte. Son nom signifie « toujours pure ». À cette époque, à Alexandrie, beaucoup de femmes sont savantes et cultivées. Mais Catherine les surpasse toutes en grâce et en sagesse : elle a étudié les poètes, les langues étrangères, la philosophie, la religion romaine, la science.

Elle veut bien se marier, à condition que son futur époux soit digne d’elle. Une nuit, la Vierge Marie lui apparaît en rêve, tenant l’Enfant-Jésus par la main :

– Le veux-tu pour époux ? demande-t-elle à la jeune fille.

Catherine est émerveillée à la vue de Jésus :

– Oh oui !

– Et toi, Jésus, la veux-tu comme épouse ?

– Non, répond Jésus. Elle est trop laide.

La plus jolie princesse du pays se réveille en larmes, toute bouleversée. Elle se rend chez un saint homme appelé Ananias, un ermite chrétien, et lui raconte son rêve.

– Que me manque-t-il donc pour lui plaire ?

– D’avoir la foi et d’être baptisée, lui répond l’homme de Dieu. Ce n’est pas ton corps qui déplaît au Seigneur, c’est l’orgueil de ton âme.

Catherine se fait expliquer cette foi des chrétiens qu’elle ne connaît pas. Elle découvre alors qu’il existe une beauté, une science, une philosophie, une sagesse, qui dépassent tout ce qu’elle a connu jusqu’alors.

Après son baptême, Catherine voit Jésus lui apparaître à nouveau. Elle lui demande tout doucement, avec humilité et simplicité :

– Me trouves-tu belle, à présent ?

– Oui, je te trouve belle, répond Jésus.

Et il glisse un anneau d’or au doigt de la jeune fille :

– Catherine, je te choisis pour épouse.

L’empereur romain Maximin déclenche à ce moment une terrible persécution. Tous les habitants de l’Empire doivent offrir des sacrifices aux dieux de Rome, sous peine de subir les plus horribles tortures. Catherine, âgée de dix-huit ans, visite les chrétiens et leur parle longuement pour soutenir leur foi et leur courage. Puis elle décide de rencontrer l’empereur lui-même. Elle lui reproche vivement la persécution des chrétiens. Surpris par son intelligence, par l’étendue de ses connaissances, séduit par sa vivacité et par sa grande beauté, Maximin décide de la mettre à l’épreuve : cinquante philosophes sont choisis, parmi les meilleurs du pays, pour parler avec Catherine et lui montrer son erreur. Cinquante contre une ! Mais l’Esprit Saint est avec elle. Quand les philosophes ont fini de parler et que la foule les applaudit, Catherine prend la parole à son tour et leur montre que tous leurs dieux, le soleil, la lune, la terre, le vent, ne sont que les créatures du seul Dieu qui règne au-dessus de tous les dieux.

Quand elle se tait, les philosophes tombent à genoux devant elle : ils proclament leur foi en ce Dieu unique, créateur du ciel et de la terre. Maximin, furieux et inquiet, les fait tous tuer. Puis il propose à Catherine de devenir sa femme à la place de l’impératrice Faustine. La jeune princesse refuse avec force. L’empereur est fou de rage. Catherine est fouettée avec des lanières garnies de crochets de fer et on la jette, durant onze jours, dans un sombre cachot, sans eau, sans nourriture.

L’impératrice Faustine demande au capitaine Porphyre de lui permettre de voir la jeune fille avant qu’elle ne meure. Il l’accompagne. Tous deux sont accueillies par la captive, vivante et en bonne santé : des anges ont soigné ses blessures et l’ont nourrie chaque jour. Ils l’écoutent parler de l’amour de Dieu et, à leur tour, ils se convertissent. Quand Maximin apprend qu’ils sont devenus chrétiens, sans aucune pitié, il les fait mettre à mort.

Puis l’empereur sort Catherine de son cachot et, à nouveau, lui offre la place de l’impératrice. Puisque Faustine est morte ! Catherine repousse avec horreur cet homme cruel et égoïste :

– Je mets toute ma gloire à être l’épouse de Jésus-Christ !

Maximin lui montre alors un instrument de torture qu’il a fait construire pour elle : une machine formée de roues garnies de lames tranchantes destinées à déchiqueter le corps de la victime.

– Est-ce que tu trembles, maintenant ? demande-t-il.

Catherine le regarde tranquillement :

– C’est une grande faveur pour moi d’être la première à l’essayer.

L’un des cinquante philosophes martyrisés lui apparaît du ciel et pose sur sa tête une couronne d’or.

Le 25 novembre 310, Catherine est conduite vers l’horrible machine et les bourreaux commencent à faire tourner les roues. Cependant, à peine les lames tranchantes ont-elles touché le corps de la jeune fille que la machine vole en éclats, blessant même des spectateurs qui se réjouissaient à la vue de ce supplice. Maximin, craignant un soulèvement général, car les gens se convertissent en voyant tous ces évènements, ordonne de la faire décapiter. Catherine fait, avec foi, une dernière prière : elle demande à Jésus que sa mort marque la fin des persécutions et que son corps ne reste pas devant les yeux de l’empereur.

Catherine a la tête tranchée. Alors qu’elle s’effondre dans la poussière, les anges recueillent son corps et, l’enlevant devant l’assemblée stupéfaite, ils le déposent au sommet du mont Sinaï, en Israël. Peu de temps après, Maximin meurt et la persécution prend fin.

Plus de trente corporations ont choisi Catherine, fêtée le 25 novembre, pour sainte patronne : potiers, meuniers, rémouleurs, drapiers…, ainsi que les philosophes. Aux côtés de saint Michel et de sainte Marguerite, elle est apparu à la bergère Jeanne d’Arc pour l’envoyer en mission.

Mais ce sont surtout les jeunes filles qui se sont confiées à sa prière et à son intercession, obtenant d’elle, au fil des siècles, la grâce de vivre en femmes chrétiennes, dans la douceur, la pureté, la simplicité et la prière.

Odile Haumonté,

d’après plusieurs vies de sainte Catherine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s