L’ange des pauvres

Turin, cité prestigieuse et raffinée… C’est là que naît, en 1901, la veille de Pâques, Pier Giorgio Frassati, d’un père journaliste, sénateur puis ambassadeur, et d’une mère artiste peintre. Plaçant Dieu et les pauvres au cœur de ses préoccupations quotidiennes, sa charité atteindra des sommets.

Quand « l’ange des pauvres » meurt à l’âge de 24 ans, la foule immense de ceux qu’il avait aimés et aidés sans réserve pleure à son tour sans retenue ce beau jeune homme qui voulait « monter, monter jusqu’au trône céleste… »

L’ange des pauvres, Pier Giorgio Frassati, coll. « Les Sentinelles » n° 36, Téqui 2013.

Pier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s